| Actualité / journal SEV

Journée de branche Rail et tourisme

Plus de 60 membres se sont réunis le 7mars à l’hôtel Olten pour la journée de la branche Rail et tourisme. Malgré l’absence d’un des orateurs qui a dû s’excuser en dernière minute, la journée a traité de thèmes variés et a permis de nombreux échanges entre les participants.

Les collègues sont attentifs à la présentatoin complexe des changements liés à la révision de la Loi sur la durée du travail en 2018.

Christoph Locher, mécanicien au SOB, a présidé la journée qui était marquée entre autres par les élections au comité de branche. Grâce à l’élection à l’unanimité de Willi Steiner, MGB, Bellinda Bärtsch, RhB et Cataldo Anzalone, FLP, le comité de branche peut enfin être de nouveau au complet. Fort heureusement, toutes les régions linguistiques sont maintenant représentées, de la Suisse romande au Tessin en passant par la Suisse allemande et même par les Grisons. A été élu en tant que membre remplaçant Nicola Capoferri, FLP.

La branche Rail et la branche touristique ont décidé de fusionner. Les membres des comités actuels des deux branches se retrouveront dans le nouveau comité.

Communications VPT

Le président central VPT Gilbert d’Alessandro a souligné l’importance de la branche rail et remercié tous les présidents de section pour leur engagement: « Le SEV fonctionne seulement si vous êtes là et si vous vous engagez ». Le président central a souligné également que toutes les compagnies de chemins de fer ont les mêmes problèmes, c’est pourquoi elles doivent être solidaires.

Gilbert a également donné des informations concernant la « carte d’urgence » du SEV: en cas d’accident au travail ou sur le chemin du travail, si un membre risque d’être poursuivi pénalement, il peut faire appel à un « avocat de la première heure ». La vice-présidente SEV Barbara Spalinger a ajouté qu’un avocat de la première heure est important surtout si des personnes subissent des dommages. La carte en format pratique de carte de crédit explique clairement que faire dans les cas d’urgence. Une telle prestation représente un « élément important pour la protection des membres SEV ».

Résolution de Suisse orientale

Les trois entreprises ferroviaires de Suisse orientale Südostbahn, Appenzeller Bahnen et Frauenfeld-Wil-Bahn s’engagent par le biais d’une résolution commune pour des augmentations générales des salaires équitables car dans les trois entreprises, la dernière augmentation de salaire a été octroyée en janvier 2012. En 2018, l’ambiance parmi le personnel a basculé en l’espace d’une année, avec un renchérissement de 0,9 % et l’augmentation constante des primes de caisses maladie et des loyers. Roland Huber de l’Appenzeller Bahnen et Bruno Gamper du SOB ont expliqué comment les salaires évoluent dans leur entreprise. L’assemblée de branche a adopté la résolution et soutenu les revendications des collègues des trois entreprises. « L’investissement le plus important pour l’avenir est d’avoir un personnel motivé et payé correctement. Car c’est lui qui permet aux trains de circuler ! »

Thèmes syndicaux brûlants

Le président SEV Giorgio Tuti a profité de cette journée pour aborder les thèmes syndicaux d’actualité. Il a mentionné entre autres l’article critique vis-à-vis des FVP qui a paru dimanche dernier dans la presse alémanique. Le SEV et l’Union des transports publics se sont entretenus avec le journaliste et ont essayé de lui expliquer la situation. Ils ont souligné en particulier le fait que les facilités de voyage ne sont pas un cadeau mais une composante du salaire imposable (voir article page 4).

Une communication du BLS est parvenue à la journée de branche durant la matinée: BLS Cargo reprend Crossrail, avec qui le SEV était en conflit il y a quelques temps. Il s’agissait d’un cas de dumping salarial concernant les mécaniciens de locs et Crossrail avait dû battre en retraite. Le SEV va analyser en détail cette reprise et faire part de ses revendications. « Nous devons veiller à ce que les conditions soient les mêmes dans tout le domaine Cargo », a conclu le président SEV au sujet du BLS.

Giorgio a abordé encore un troisième thème: la protection salariale en Suisse qui a donné lieu à pas mal de discussions. L’USS a déterminé encore une fois sa position concernant l’accord institutionnel avec l’UE: « Nous ne lâcherons rien concernant la protection salariale. » Si on donne du lest à la protection salariale et qu’on diminue les sanctions et les contrôles, on ouvre la porte à un dumping salarial couvert par l’administration. Beaucoup de discussions à ce sujet sont en cours, également avec les conseillers fédéraux.

Beaucoup d’informations et un désistement

René Schnegg a ensuite abordé le thème du recrutement des membres et souligné que la VPT soutient financièrement les actions des sections. Durant l’année du centenaire du SEV, un soutien est proposé pour le tour du bus d’exposition: chaque section qui organise un site pour le bus reçoit une contribution financière pour cela. L’objectif des actions est que chaque section recrute au moins trois nouveaux membres, que les démissions à la VPT se réduisent de 10% et que le nombre de nouveaux membres augmente de 10%.

René Schnegg a aussi donné des informations concernant le centenaire du SEV. Le secrétaire syndical SEV et spécialiste LDT Martin Allemann a ensuite expliqué aux personnes présentes les changements liés à la révision de la Loi sur la durée du travail en 2018. Après ses explications très complètes, la journée de branche Rail et tourisme tirait déjà à sa fin, en effet le directeur du Schiltornbahn SA, Christoph Egger, a dû s’excuser en dernière minute.

La prochaine journée de la branche Rail et tourisme aura lieu le 3 mars 2020.

Chantal Fischer

Enable JavaScript to view protected content.

Résolution sur le soutien et la poursuite des protestations dans les entreprises ferroviaires de Suisse orientale Südostbahn, Chemins de fer appenzellois et Frauenfeld-Wil 

Dans ces trois entreprises, la dernière augmentation générale des salaires remonte au 1er janvier 2012. Malgré cela, les négociations salariales n’ont provoqué pratiquement aucun conflit toutes ces années. L’absence de renchérissement et la mise à disposition des moyens financiers pour les augmentations individuelles de salaire convenues dans les CCT expliquent cette situation. Mais quand même : pour les collaboratrices et collaborateurs fidèles, cela signifie six rondes de négociations avec zéro résultat. 

En 2018, la tendance a définitivement basculé parmi le personnel. Les entreprises bombent le torse sur la place publique avec des idées innovatrices, du nouveau matériel roulant et des envies d’extension. On investit par millions. Il n’y a qu’au personnel que personne ne pense dans ces entreprises. 

Le renchérissement annuel se monte à 0,9% en 2018. Sans parler des primes des caisses maladie qui sont montées de x% chaque année. Il est donc des plus normal que le SEV demande la compensation du renchérissement et revendique une augmentation générale des salaires de 1.0% ! Les Conseils d’administration du SOB, d’AB et du FWB ont refusé jusqu’au bout toute augmentation générale, prenant même le risque d’une dénonciation de la paix du travail. 

L’assemblée de branche soutient les collègues du SOB, des Chemins de fer appenzellois et du Frauenfeld-Wil dans leur combat pour des augmentations générales et correctes de salaire. Elle les encourage à poursuivre leur lutte et à l’étendre aux cercles politiques et aux responsables d’entreprises. Il est temps que les entreprises ferroviaires de Suisse orientale sachent que le meilleur investissement d’avenir est celui qu’on fait en faveur d’un personnel motivé et correctement payé. Car aucun chemin de fer ne fonctionne sans cela !

Ecrire un commentaire