| Actualité / journal SEV

Comité SEV

Manuel Avallone quittera la vice-présidence du SEV

Le vice-président du SEV Manuel Avallone remettra son mandat lors du Congrès de l’an prochain le 4 juin 2019. Il l’a annoncé le 7décembre au comité qui ne s’y attendait pas. Il ne quittera pas le SEV pour autant.

Manuel Avallone, militant infatigable.

« J’ai toujours du plaisir à être au SEV, mais après 10 ans de vice-présidence, il est temps de remettre mon mandat. J’ai négocié trois CCT CFF/CFF Cargo durant cette période intensive. Je pense que c’est le bon moment de partir », a relevé Manuel Avallone devant les membres du comité SEV le 7 décembre.

Depuis 10 ans, la direction syndicale est composé du président Giorgio Tuti et des vice-présidents Barbara Spalinger et Manuel Avallone. « La collaboration et la collégialité furent excellentes durant ces 10 années », a ajouté Giorgio Tuti. La direction est complétée par le responsable des Finances Aroldo Cambi, en poste depuis février 2012.

L’annonce du départ de Manuel Avallone s’inscrit dans une logique de planification des changements au sein de la direction syndicale et d’un sain renouvellement. Qui pour lui succéder ? Le comité a formé un groupe de travail chargé de préparer la mise au concours interne du poste, soit au sein de l’appareil professionnel et de milice du SEV. Une mise au concours qui aura lieu début 2019. Le comité a aussi approuvé quelques points cardinaux du profil de la ou du candidat-e. Les Romand-e-s sont les bienvenu-e-s après dix ans d’absence et la personne retenue devra être bilingue. Et il s’agit d’un poste à plein temps. Dans les faits, c’est bien davantage qu’un 100%. Au final, c’est évidemment le Congrès qui tranchera.

Le réseau des personnes de confiance

Christoph Geissbühler, secrétaire syndical du groupe recrutement a présenté le projet du réseau de confiance. « L’idée est d’avoir une personne de confiance sur chaque lieu de service. Nous en avons déjà un certain nombre, mais nous aimerions avoir une vue d’ensemble qui soit mieux étayée. C’est pourquoi il est nécessaire que les sous-fédérations fournissent des listes actualisées de leurs personnes de confiance », a-t-il expliqué.

L’idée est de pouvoir ensuite réaliser une carte des personnes de confiance sur l’ensemble du territoire. « Cela nous facilitera le travail lors d’actions de terrain », a relevé Manuel Avallone. Si une telle carte est utile au sein même d’une sous-fédération, elle favorisera aussi le travail inter-sous-fédérations puisqu’il sera possible de savoir quelles sont les personnes de confiance dans une région donnée.

Points forts 2019

Le comité a aussi approuvé les points forts du SEV pour l’an prochain. Sur le plan syndical, la grève des femmes, les festivités du 100e du SEV, le suivi des dossiers tels que RailFit 20/30, CFFAgiles ou BestWay au BLS sont au coeur du programme, ainsi que la mise en oeuvre du texte d’orientation « Numérisation de la mobilité ».

Sur le plan contractuel, la négociation de CCT de qualité dans les entreprises, voire de branche (bus longue distance, marchandises) demeurent évidemment au centre des activités du SEV.

Du côté de la politique sociale, le SEV entend lutter contre la baisse des rentes du 2e pilier et mettra tout en oeuvre pour renforcer l’AVS.

Enfin, concernant la politique des transports, le SEV a toujours pour cible la stratégie 2030 de l’Office fédéral des transports. Le SEV entend aussi définir son propre concept en matière de transport des marchandises.

A noter que dès le prochain comité, Jordi D’Alessandro succédera à Sven Zimmermann en tant que représentant de la Jeunesse.

Vivian Bologna
Enable JavaScript to view protected content.

Ecrire un commentaire