| Actualité / journal SEV

TPN: Fausse lueur d’espoir ?

La direction semblait avoir entendu le malaise des chauffeurs dénoncé par le SEV. À tort ?

Suite à la visite du SEV le 18 octobre et le constat de malaise au sein du personnel des transports publics de la région nyonnaise (TPN), en particulier du secteur «pneu», un courrier reprenant les doléances avait été adressé à la direction (cf. n°15).

Dans un premier temps, la direction a entendu cet appel et envoyé une prise de position officielle le 3 décembre. Des séances préalables avec le syndicat ont permis d’élaborer des mesures en adaptant la répartition des tours de service en répondant au plus près aux demandes du personnel. Tout n’est pas encore réglé mais, au vu de ce qui est proposé par la direction, le SEV est optimiste. Comme le changement d’horaire a eu lieu le 9 décembre, nous ne saurons qu’au début 2019 si les mesures prises correspondent aux attentes.

Il est à noter le grand travail de nos collègues délégués syndicaux du secteur bus qui se sont investis pour vérifier que les requêtes du personnel soient entendues et prises en considération. « Pour la création de tours de service qui tiennent compte de la qualité de vie des chauffeurs, un travail participatif en commun avec les représentants du personnel et indispensable » fait remarquer Jean-Pierre Etique, secrétaire syndical SEV.

Par ailleurs, le SEV veut sonder le personnel sur la possibilité de faire trois groupes entre ceux voulant plutôt conduire le matin, le soir ou préférant garder la mixité de la répartition des tours de service. Après avoir laissé vivre la nouvelle rotation, le SEV mettra en place une consultation du personnel pour connaître la proportion des vœux.

De leur côté, les TPN ont mandaté un consultant pour faire une analyse des problèmes que rencontrent les conducteurs. Le personnel et le SEV attendront les résultats de cette analyse, menée, on l’espère, de la façon la plus impartiale et confidentielle possible.

« Nous attendons aussi avec une grande attention les résultats des discussions que la direction des TPN mène avec la ville de Nyon et une société tierce pour obtenir l’installation de sanitaires pour le personnel roulant. Il est primordial qu’une entreprise de transports publics respecte l’ordonnance de la Loi sur le travail concernant la mise à dispositions de sanitaires » explique Jean-Pierre Etique.

Alors que les salariés avaient l’impression d’avoir été entendus par la direction, deux épisodes récents semblent malheureusement indiquer le contraire. Certains tours de service ont été modifiés unilatéralement et ne correspondent plus à ce qui avait été soumis au personnel. Par ailleurs, des directives étranges ont été affichées par la direction d’exploitation obligeant le personnel à se rendre aux bornes de timbrage du dépôt de bus. Le SEV sera attentif à l’évolution de la situation et espère que ces deux épisodes ne remettent pas en cause la bonne volonté de l’entreprise.

Yves Sancey

Ecrire un commentaire