| Actualité / journal SEV

Fondation du SEV

30 novembre 1919 - un «moment décisif»

Il y a 100 ans, le dimanche 30novembre1919, quelques 170 délégués des quatre syndicats actifs dans le domaine des transports publics (voir: Chemin vers l'unité) se réunissaient dans la salle du Grand conseil bernois pour former la Fédération suisse des cheminots (SEV). Des délégués s’étaient réunis le samedi soir 29 novembre déjà pour des séances préliminaires. Le samedi après-midi et le dimanche matin, un certain nombre de délégués, portant rosette rouge, se tenaient à l’arrivée des trains afin de recevoir les délégués. Si après l’assemblée du 30, un banquet obligatoire a attendu les délégués, celle-ci s’est déroulée «dans un cadre modeste, sans aucune festivité, vu la gravité du moment et l’importance des décisions à prendre» indique le Journal suisse des chemins de fer.

«A la veille du moment décisif», comme le titrait lejournal de la VSEA le 28 novembre, «on ne discutera plus de l’opportunité de la création d’une organisation unifiée. C’est le travail pratique qui occupera le premier plan». Et de lancer cet appel : «Seule la cohésion étroite, absolue, de tous nous mettra à la hauteur des problèmes que l’avenir nous réserve. Notre force réside dans notre unité, dans notre cohésion. En avant!»

Une commission présidée par Düby, avec Bratschi comme secrétaire, avait été mandatée au printemps 1919 pour réfléchir sur la façon de procéder. Le 30 novembre, après avoir entendu l’exposé de Düby, les délégués unanimes acceptèrent les statuts qui leur étaient soumis et qui garantissaient aux sous-fédérations leur autonomie. Le SEV était né. Et, dans la foulée, son organe de presse Le Cheminot qui paraît en janvier 1920. Les délégués de l’assemblée constitutive nommèrent Emil Düby en tant que secrétaire général du SEV et Harald Woker en tant que président, titre alors honorifique.

Yves Sancey

Les «pères» du SEV

Emil Düby (1874-1920)

Entré en 1890 à la compagnie du Jura-Simplon, il devient secrétaire syndical dès 1902, conseiller national (PS BE, 1917-20). Il est un des artisans de l’union des cheminots au sein du SEV, dont il est élu à l’unanimité secrétaire général, et de l’intégration de celui-ci dans l’USS. A sa mort à 46 ans en juillet 1920, l’agent de gare diplômé Robert Bratschi lui succède.

Harald Woker (1883-1944)

Après des études de droit avec doctorat, il devient président du Syndicat suisse des cheminots (1916-19) et président du SEV à 26 ans. Il en démissionne en 1920 et Gottfried Beck lui succède. Administrateur des CFF (1917-21), Woker joint le comité directeur du PSS (1920-31). Député bernois à la ville et au canton.

Paul Perrin (1896-1958)

Secrétaire administratif, puis télégraphiste aux CFF. De 1919 à 1952, il fut secrétaire général adjoint du SEV (sorte de vice-président à l’époque). Rédacteur romand du Cheminot (1930-52). Conseiller national (PS VD, 1919-53). Membre du comité de l’USS (1921-51).

Ecrire un commentaire