| Actualité / journal SEV

Patrimoine

« Sans relève, impossible de maintenir le poste d’aiguillage ! »

En octobre 2004, la deuxième plus ancienne installation d’enclenchement de Suisse, qui avait 103 ans et se situait au milieu du point de croisement des deux lignes ferroviaires BLS et CFF à Chiètres, a pris une retraite bien méritée. Elle a laissé la place à une installation électronique. Pour le personnel à Chiètres, toute une époque se terminait. Et pour l’association du poste d’aiguillage de Chiètres, c’était le début d’une nouvelle ère.

Les CFF voulaient démolir le patrimoine culturel industriel qui reflétait plus de 100 ans de l’histoire des chemins de fer. Beat Winterberger, qui a travaillé à Chiètres en tant que sous-chef de gare jusqu’au passage à la télécommande électronique, ne pouvait pas l’accepter. « Déjà lors de mon entrée en fonction en 1996, j’ai eu l’intuition que cette installation n’allait plus pouvoir être utilisée bien longtemps », nous explique le président de l’association du poste d’aiguillage de Chiètres. Il a fait des propositions à son employeur, les CFF, pour le maintien du poste d’enclenchement. Mais ces derniers n’ont rien voulu savoir. Alors Beat Winterberger a frappé à la porte du Service des biens culturels du canton de Fribourg et là, enfin, on l’a écouté ! En 2003, le bâtiment est placé sous la protection fédérale de la conservation des monuments historiques. Une première étape importante était ainsi franchie.

Après la fermeture de l’installation en 2004, l’objectif de l’association du poste d’aiguillage de Chiètres était de maintenir en fonction l’installation. Comme le bâtiment était en mauvais état, les membres de l’association ont mis la main à la pâte et, durant les années qui suivirent, ils entamèrent les travaux d’assainissement et de réparation. En tout, ils ont investi environ 13 000 heures de travail. Depuis lors le site, devenu musée, est ouvert au public. L’association du poste d’aiguillage de Chiètres fait des visites guidées pour les groupes sur demande afin de transmettre aux générations futures les connaissances historiques.

Le travail de longue haleine de l’association s’est vu plusieurs fois récompensé. En 2012, elle reçoit le prix d’encouragement de la Société suisse pour la protection des biens culturels pour le maintien d’un poste d’enclenchement historique unique dans toute la Suisse. Puis en 2014, le prix pour le travail bénévole de la commune de Chiètres lui est décerné et en 2019, le prix d’engagement public de Chiètres est remis au président de l’association Beat Winterberger. Avant la pandémie, chaque année environ 400 visiteurs se sont intéressés au poste d’enclenchement historique de Chiètres. L’association a organisé quelque 30 visites par année. Hélas, l’intérêt a désormais fortement chuté. Mais le président a un autre souci : « Les membres du comité de notre association se font vieux. Il est à prévoir que dans les prochaines années, nous, les anciens, allons remettre nos mandats. » Malheureusement, il n’y a personne pour assurer la relève et cela inquiète Beat. « Il faut absolument conserver l’installation car c’est un joyau dans le paysage ferroviaire suisse. Cela vaut la peine de le protéger. Mais, sans des personnes engagées pour siéger au comité, ce sera impossible ! »

Aucune compétence spécifique n’est requise pour collaborer dans l’association. Celui ou celle qui aimerait s’engager pour poursuivre l’oeuvre de maintien de cette installation unique peut s’adresser directement auprès du président de l’association Beat Winterberger: 079 592 61 39 ou Enable JavaScript to view protected content..

Pour de plus amples informations : www.stellwerk-kerzers.ch.

Chantal Fischer
Enable JavaScript to view protected content.

Commentaires

  • Adi Kocher

    Adi Kocher17/12/2021 06:34:53

    Ausflugsmöglichkeit

  • Opapa

    Opapa22/12/2021 11:19:04

    Interessant zum Lesen.

    LG Opapa