| Actualité / journal SEV

La nouvelle mouture de la 11e révision de l’AVS est un pur projet de démantèlement

Rentes AVS : on manifeste doublement

Par deux fois, les membres des syndicats ont manifesté la semaine passée devant le Palais fédéral contre les détériorations amenées par la 11e révision de l’AVS.

Les femmes du syndicat devant le palais fédéral

Lors de la votation du 16 mai 2004, la 11ème révision de l’AVS avait été massivement rejetée par plus des deux tiers des votants. Les syndicats et la gauche avaient réussi à empêcher ce pur projet de démantèlement de voir le jour. Celui-ci aurait amené l’âge de la retraite pour les femmes à 65 ans, ainsi qu’une dégradation des rentes de veuves et d’orphelins et un retardement de la compensation du renchérissement. Ce qui a été alors promis: des rentes sûres jusqu’en 2015. Entre-temps, il s’est passé plus de 5 ans, et les parlementaires délibèrent maintenant à nouveau sur cette 11e révision. Et, à nouveau, ce projet n’amène que du démantèlement et, selon Anita Fetz, conseillère aux Etats bâloise, « n’a aucun potentiel de résolution de problèmes », comme elle l’a souligné durant les débats. Les questions pressantes et les problèmes liés à la prévoyance vieillesse ne sont, dans ce projet, même pas abordées. Afin de rappeler une fois de plus cette situation insatisfaisante, les syndicats sont sortis deux fois dans la rue la semaine passée: mardi à midi, l’alarme a été donnée et 100 000 papillons ont été distribués pour mettre en garde contre les détériorations proposées. Une fois de plus, on économise sur le dos des femmes et l’âge de leur retraite est « ajusté » à 65 ans. On s’attaque également à l’indice mixte, ce qui se traduirait entre autres par une baisse des rentes AVS.

Les femmes se lèvent tôt

Après la manifestation retentissante de mardi, qui avait lieu dans 12 grandes villes suisses, une manifestation plus silencieuse s’est déroulée mercredi matin tôt sur la place fédérale. Avant que les parlementaires n’entrent en séance, des femmes de différents syndicats se sont installées avec des banderoles devant le Palais fédéral et ont distribué des papillons aux membres du parlement ainsi qu’aux passants. Le texte: « Cette révision est un projet de démantèlement sur le dos des femmes. Cela, alors que celles-ci gagnent toujours 19 pour cent de moins que les hommes, que leurs perspectives professionnelles sont nettement inférieures à celles de ces derniers et que, de ce fait, leur couverture sociale est insuffisante. Ce nouveau relèvement de l’âge de la retraite des femmes n’est aucunement compensé d’une manière ou d’une autre. Les femmes syndiquées combattront un tel projet. » Par là, il est signifié clairement que les syndicats sont toujours sur leurs gardes et que chaque démantèlement sera combattu. Puisque les décisions du Conseil des Etats de la semaine dernière divergent de celles du Conseil national, ce dernier devra à nouveau délibérer à ce sujet. On peut d’ores et déjà supposer que les syndicats combattront cette deuxième mouture de la 11e révision de l’AVS par un référendum.

pan/Hes

Ecrire un commentaire