| Communiqués de presse

Le SEV soutient la direction du projet sur l'infrastructure ferroviaire

Reconnaissance des chemins de fer intégrés

Le Syndicat du personnel des transports SEV est satisfait de la direction présentée aujourd'hui par le Conseil fédéral dans le cadre du projet relatif à l'organisation de l'infrastructure ferroviaire (OBI). Le SEV soutient en particulier la décision de conserver les grandes entreprises ferroviaires dans leur forme actuelle et de ne pas séparer encore plus l'infrastructure de l'exploitation.

«Le projet d'organisation de l'infrastructure ferroviaire (OBI) a une longue histoire derrière lui, et le résultat obtenu aujourd'hui est dans l'ensemble positif», déclare le président SEV Giorgio Tuti. Au début, on aurait pu penser que la Suisse voulait se soumettre elle-aussi à la séparation entre infrastructure et exploitation, comme le prévoyait tout d'abord le 4ème paquet ferroviaire de l'UE.

Déjà lors des premières auditions auprès de la commission d'experts, le Syndicat du personnel des transports SEV s'est exprimé contre ce dessein étant donné que les avantages des chemins de fer intégrés sont évidents: lorsque l'infrastructure et l'exploitation sont sous le même toit, tout le système en profite, et donc aussi les voyageurs.

Du point de vue du personnel des entreprises ferroviaires également, un fonctionnement commun donne sens, car cela permet de travailler main dans la main au lieu de se faire concurrence.

Avec ses partenaires syndicaux européens, le SEV a exercé de toute son influence afin d'atténuer dans le 4ème paquet ferroviaire l'inévitable division des entreprises. Suite à la pression exercée par les syndicats des transports lors d'une grande manifestation à Strasbourg, le Parlement européen a tenu compte de notre revendication.

Les autres nouveautés proposées par le Conseil fédéral (transformer le service d’attribution des sillons en un établissement fédéral, Railcom) ne sont pas absolument nécessaires du point de vue du SEV car elles amènent un surcroît de travail au niveau administratif. Mais ces nouveaux services ne sont cependant pas une menace pour le système ferroviaire. Le traitement de l'attribution des sillons et des éventuelles réclamations a fonctionné sans anicroche ni trop de conflits en Suisse jusqu'à présent, on peut donc s'attendre à ce que cela continue avec la nouvelle organisation.

Ecrire un commentaire