| Communiqués de presse

Le pwrsonnel de Swissport proteste à l'aéroport de Zurich

Aujourd'hui samedi, largement plus de 200 collaborateurs et collaboratrices (voir vidéo) de Swissport Zurich ont montré à leur direction à l'aéroport de Zurich, par une visite de protestation, qu'ils en avaient assez de leurs conditions de travail et d'emploi précaires. Ils attendent de la direction qu'elle s'engage enfin clairement à améliorer la situation. Les représentants du personnel ont donc remis à la direction un contrat préliminaire fixant le cadre de la nouvelle CCT que la direction doit accepter d'ici mercredi.

Concrètement, le personnel – représenté par les syndicats – pose les exigences suivantes à Swissport :

  • Swissport s'engage à introduire une nouvelle CCT au 1er janvier 2023, d'un niveau au moins équivalent à celui de la CCT 2019. Cette dernière a été péjorée fin 2020 à cause de la pandémie, dans un accord séparé. Avec cette « CCT de crise », le personnel a dû accepter des baisses de salaire, des horaires de travail plus longs et une réduction des jours de vacances et de congé de dix jours par an au total. A cela s'est ajoutée une plus grande flexibilité dans les tours de service.
  • Réduction des tours de service fractionnés (c'est-à-dire avec plusieurs longues pauses par jour) à un par mois.
  • Augmentation du nombre de jours de congé pour les collaborateurs et les collaboratrices.
  • Salaire : introduction d'un modèle de compensation du renchérissement dans la CCT, compte tenu de l'augmentation du coût de la vie.

Depuis mars, des négociations CCT ont eu lieu entre les partenaires sociaux, mais après cinq rondes de négociations, il était clair que Swissport ne voulait en aucun cas entrer en matière sur les revendications du personnel. C'est pourquoi les syndicats ont fait voter leurs membres en juin sur la résiliation de la CCT de crise et sur d'éventuelles mesures de lutte, et une grande majorité s'est prononcée en faveur des deux. Le 22 juin, les syndicats ont donc dénoncé la CCT de crise pour la fin 2022 et organisé cette visite de protestation.

« La CCT de crise est toujours en vigueur, bien que le trafic aérien se soit à nouveau normalisé », explique Philipp Hadorn, président du syndicat du personnel au sol SEV-GATA. « Il est maintenant grand temps de revenir à la normale également en ce qui concerne les conditions d'emploi et de les améliorer. Durant les deux années de Covid-19, Swissport a exigé beaucoup de ses collaborateurs. Ils ont accepté les détériorations et ont tout fait pour aider l'entreprise à traverser la crise. En raison du manque de personnel persistant et des mauvaises conditions de travail et d'emploi, de nombreux collaborateurs sont maintenant épuisés et frustrés. La direction doit enfin leur manifester son estime en s'engageant clairement à apporter des améliorations tangibles à la CCT ».

Qui sommes-nous ?

SEV-GATA (Groundstaff Aviation Technics and Administration), le syndicat du personnel au sol du domaine aérien, s’engage pour ses membres dans diverses entreprises comme par ex. Swiss Int. Air Lines Ltd., Swissport, SBS, Engie, ISS, Vebego etc. SEV-GATA est la branche de l'aviation du Syndicat du personnel des transports SEV. Avec environ 40'000 membres, le SEV est le plus grand syndicat du domaine des transports publics en Suisse.

www.sev-gata.ch

www.sev-online.ch

Pour de plus amples renseignements :

Philipp Hadorn, secrétaire syndical SEV et président SEV-GATA, 079 600 96 70