| Communiqués de presse

Réorganisation «Silhouette»

CFF Immobilier: une réorganisation qui menace de dérailler

© SBB CFF FFS

Le Syndicat du personnel des transports SEV reçoit de plus en plus de feedbacks extrêmement négatifs de la part de collaboratrices et collaborateurs de CFF Immobilier Facility Management concernant la réorganisation «Silhouette» qui est en cours. Le personnel se plaint d'être mal informé, se sent ignoré et mis sous pression. Le SEV tire la sonnette d’alarme.

La réorganisation «Silhouette» de CFF Immobilier était pourtant bien partie mais dans le secteur de Facility Management, elle menace de dérailler. Pour le SEV il est bien clair, au vu des réclamations reçues par les membres, que les choses ne fonctionnent pas correctement dans diverses régions. «Nous recevons actuellement presque tous les jours des feedbacks négatifs de la part de collaboratrices et collaborateurs qui se sentent mal informés et ignorés. Ils nous rapportent des comportements condescendants et des interventions blessantes de la part des supérieurs, des rétrogradations et des pressions pour les faire accepter, et des tendances au népotisme dans la réoccupation de certains postes», dénonce Patrick Kummer, secrétaire syndical SEV en charge du dossier.

Le personnel de Facility Management a été informé au début juin par courrier des futurs postes proposés et invité à apposer sa signature d'ici la fin du mois de juin pour en confirmer l'acceptation. Aucune description du poste n'était jointe à ces lettres. Beaucoup de personnes touchées ne savent pas ce que contient exactement la description de poste qu'elles doivent accepter par leur signature. Certaines se trouvent confrontées à une rétrogradation et doivent désormais assurer des tâches pour lesquelles elles n'ont pas été formées.

Pour le SEV de tels procédés sont absolument inacceptables pour ce personnel qui s'engage pleinement chaque jour. En particulier le nettoyage a dû être intensifié à cause du coronavirus, ce qui a représenté et représente encore un défi surtout pour les collaboratrices et collaborateurs. Le poids de la crise sanitaire doublé de celui de la réorganisation «Silhouette» pèse déjà très lourd. Cette mauvaise ambiance est la cerise sur le gâteau. Le SEV s'inquiète des répercussions de cette situation sur les tâches de nettoyage qui, actuellement, sont d'une grande importance.

Malheureusement, les discussions bilatérales entre le SEV et CFF Immobilier n'ont pas porté leurs fruits pour l’instant. Patrick Kummer est clair: «Nous exigeons de CFF Immobilier que les situations individuelles difficiles soient résolues pour les collaboratrices et collaborateurs concernés et que des mesures soient saisies pour faire immédiatement cesser le comportement inacceptable de certains supérieurs hiérarchiques. Nous allons confronter la direction aux reproches qui nous ont été transmis.»

Dans une prise de position sur «Silhouette», le Syndicat du personnel des transports SEV avait déjà demandé à CFF Immobilier de prendre en compte les intérêts, les valeurs et les besoins individuels du personnel et de traiter cette affaire avec sérieux. La protection de la santé psychique et physique des employé-e-s doit être pleinement garantie, surtout durant une phase de réorganisation qui s'avère de toute façon très sensible.

Pour de plus amples renseignements:
Patrick Kummer, secrétaire syndical SEV                                                  076 324 89 55

Ecris-nous

Es-tu concerné-e par la réorganisation «Silhouette» et confronté-e à des problèmes similaires ? Ecris à Enable JavaScript to view protected content..

Ecrire un commentaire