| Actualité / contact.sev

1er Mai 2017

Pour un avenir plus juste

Austérité, dumping social et salarial, chômage, avenir incertain: voilà à quoi ressemble le quotidien de nombre de travailleurs et travailleuses. Le 1er Mai 2017 est donc placé sous le signe d’un appel en faveur d’un futur meilleur pour toutes et tous.

De nombreux travailleurs et travailleuses s’inquiètent pour leur emploi. Le chômage ne diminue que lentement et il reste à un niveau très élevé pour la Suisse. La force du franc en est responsable. Les travailleurs et les travailleuses âgés sont plus particulièrement touchés. Bien qu’ayant légèrement reculé de manière générale ces derniers temps, le chômage a continué à augmenter chez les plus de 55 ans. Nombre d’entre eux ne retrouvent en outre que très difficilement un emploi.

De nombreux travailleurs et travailleuses s’inquiètent pour leurs salaires. Il y a toujours bien trop de sous-enchère, les hausses de salaires sont faibles. Et elles sont immédiatement absorbées par l’augmentation ininterrompue des primes des caisses-maladie. Et pourtant, les cantons poursuivent leur politique d’austérité nuisible et diminuent les réductions des primes au lieu de les augmenter.

De nombreux travailleurs et travailleuses s’inquiètent pour leur retraite. Et à raison! Si aucune contre-mesure n’est prise, le niveau des rentes des futurs retraité-e-s baissera. Par exemple la prévoyance vieillesse : les patrons et leurs alliés dénigrent l’AVS depuis des années. Ils veulent imposer la retraite à 67 ans et pousser la population dans les bras des assurances privées. Nous avons pourtant obtenu d’importantes avancées sociales avec Prévoyance vieillesse 2020. En dépit de l’opposition acharnée des patrons, de l’UDC et du PLR, nous avons fait passer pour la première fois depuis 42 ans une hausse – pas simplement une adaptation – des rentes AVS. Le renforcement de l’AVS que les syndicats demandent depuis longtemps est enfin à portée de main et, étant donné les problèmes rencontrés par les caisses de pensions, il est aussi urgent.

Le 1er Mai de l’Union syndicale suisse est donc placé sous le signe de la Justice sociale. Voici le programme romand.

BIENNE

Dès midi: service de bar à la place Centrale, 17h: rassemblement à la place de la Gare, 17h15: départ du cortège.17h45: discours à la place Centrale (par mauvais temps: Palais des congrès). 18h30: remise du prix Unia «Travail et solidarité». Dès 18h50: autres prises de parole et concert.

FRIBOURG

Place Python, Fribourg, de 16h à 20h: bars et restauration; cortège à 18h, discours dès 18h40. Les membres SEV sont invités au stand du Cartel VPT Tpf auquel s’est associée la ZPV Fribourg. Raclette offerte aux membres.

GENÈVE

11h: au monument à la mémoire des Brigadistes, rue Dancet, côté plaine de Plainpalais, allocutions. 15h: départ du cortège du boulevard James-Fazy. 16h30: allocutions, puis fête populaire sur la plaine de Plainpalais. Restauration dès 17h. Dès 20h30: au Spoutnik, projection gratuite d’«Oncle Bernard, l’anti-leçon d’économie». Retransmission des discours sur Radio Zones, 93.8 FM.

Pour suivre en streaming: http://www.radiozones.com/

INTERJURASSIEN – DELÉMONT

10h45: rassemblement devant la gare de Delémont; 11h: cortège. Dès 12h: apéro puis repas à la Cantine. Interventions politiques. Kermesse et cuisine avec la présence d’associations jurassiennes. Boissons, repas, grillades à prix libres. Concerts. Entrée libre.

LAUSANNE

17h: rassemblement place de la Riponne, 17h30: cortège jusqu’à Montbenon. 18h30: à la salle des fêtes de Montbenon, prises de parole. Stands de boissons et de nourriture. Musique.

NEUCHÂTEL

11h: brunch canadien au péristyle de l’Hôtel de Ville de Neuchâtel, discours et musique. 13h30: défilé en ville, discours et musique.

SION

17h30: début de la partie officielle, place du Scex, discours. Dès 19h: musique.

VALLÉE DE JOUX/LE BRASSUS

Dès 11h30 à la salle de la Cantonnette. 12h: discours.

YVERDON

17h: rassemblement sur la place Pestalozzi; distribution de ballons. Stands de nourriture et de boissons. 17h30: cortège en ville. 18h30: allocutions. 19h30 – 21h à la salle Léon Michaud, château d’Yverdon: table ronde «Privatisations et Uberisation de l’économie, quelles réponses syndicales face aux nouvelles formes de précarisation des emplois?». Syndicom-SEV

édito

 

Le 1er Mai est là! Uniquement jour de lutte à ses origines, il est aussi un jour de fête, voire un jour férié aujourd’hui: «La Journée du Travail». Cela fait sens de fêter le travail. Parce qu’il structure nos journées et nos vies, permet de lui donner du sens et permet de tisser des liens avec ses collègues.

Evidemment, nous avons besoin du travail parce que nous dépendons de nos salaires. Nos comptes bancaires ne regorgent pas de liquide et nous ne pouvons profiter des bénéfices de notre porte-feuille de titres bien garni pour mener une vie bien tranquille.

Et c’est justement pour ces raisons que nous voulons une place de travail sûre, des tâches qui ont du sens et des salaires corrects. Sans oublier la perspective d’une retraite qui nous permette de vivre non pas dans le luxe, mais du moins dans la dignité.

Ce sont d’anciens chevaux de bataille, mais qui ne sont pas pour autant périmés, puisque ces revendications ne sont pas encore réalisées. Les travailleurs et travailleuses ont obtenu des progrès, arrachés souvent après d’exemplaires mobilisations, voire des grèves, parfois par les urnes. La Suisse d’aujourd’hui est plus sociale et plus juste que celle d’il y a 127 ans lorsque fut fêté le 1er Mai pour la première fois.

Pourtant le libéralisme et le néolibéralisme et leur mot d’ordre «Le plus fort est plus puissant seul» attaquent en permanence les conquêtes des travailleurs et travailleuses. Nous ne voulons pas le plus gros morceau du gâteau pour nous-mêmes, mais une répartition plus juste. Même le dernier rapport du Conseil fédéral a démontré qu’une répartition plus juste n’est pas d’actualité. D’où l’importance de continuer à exiger plus de justice.

Le 1er Mai, descendons dans la rue ensemble: hommes et femmes, jeunes et vieux, habitué-e-set néophytes. Toutes celles et tous ceux qui construisent la Suisse de demain, une Suisse plus juste. Faisons-le et montrons que nous sommes nombreux et nombreuses!

Ecrire un commentaire