| Actualité / contact.sev

Journée de la branche navigation à Lucerne

Les matelots en rangs serrés

Beau temps, mais conditions de travail mitigées : c’est la formule qui convient pour définir la navigation en Suisse durant l’été écoulé.

Les «pirates» du Lac Majeur à Lucerne, accompagnés du secrétaire SEV Angelo Stroppini (2e à gauche) et de Pietro Gianolli (derrière), présent en tant que traducteur.

Ils sont tous venus: les matelots et capitaines du Lac Léman, du Lac de Constance, du Walensee, du Lac de Zurich, des Trois-lacs et des lacs de l’Oberland bernois. Et les matelots du Lac Majeur ont traversé le Gothard pour rejoindre leurs collègues du Lac des Quatre-Cantons qui ont organisé la journée. En tout, avec les professionnels du SEV, 50 personnes étaient présentes. Seule une délégation du Lac de Lugano manquait à l’appel. Les rangs ne se sont pas serrés seulement à bord du « Weggis » où l’assemblée a eu lieu, mais aussi au sens figuré parmi les syndicalistes qui ont profité de faire de nombreux échanges.

OLDT en consultation

La vice-présidente Barbara Spalinger a expliqué les nouveautés dans la LDT. Après la révision de la loi décidée l’année passée par les instances politiques, il s’agit maintenant de faire les adaptations nécessaires dans l’ordonnance qui se trouve actuellement en consultation. Ce qui pourrait être nouveau, c’est qu’on ne différenciera plus les pauses prises à l’extérieur des autres pauses. Il y aura probablement un supplément pour toutes les pauses dès la 61ème minute ou si deux pauses ou plus sont prévues dans un tour. 20 dimanches de repos sont garantis, dont au moins quatre durant la saison d’été et un week-end plein, soit le samedi et le dimanche. Le travail ininterrompu pourra durer au maximum cinq heures et demie et le tour de service pourra aller jusqu’à 15 heures, moyennant des dérogations. Les pauses à bord seront limitées à 60 minutes. Toutes ces prescriptions sont mises en consultation et entreront en vigueur probablement au changement d’horaire à fin 2018.

Positif: la solidarité

Le président VPT Gilbert D’Alessandro est un invité fidèle de la journée de la navigation. Dans son mot de bienvenue, il a félicité les matelots pour la bonne ambiance qui règne parmi les équipages. Il rappelle que sur les bateaux, il est nécessaire que tout le monde travaille main dans la main. Il en arrive bien sûr au thème principal: la grève sur le Lac Majeur l’été passé. « Une grève n’est pas une partie de plaisir », nous le savons, une grève peut se terminer rapidement mais les répercussions sur le personnel sont lourdes : soucis financiers, problèmes de santé, insomnies sont cités en exemple par D’Alessandro. Tous les employés ont participé à la grève sur le Lac Majeur, qui a été soutenue par toutes les sections SEV de toutes les branches, dans toute la Suisse. On a fait la grève avec dignité, tout a bien fonctionné et les choses se sont déroulées de manière démocratique. Les matelots ont été soutenus par les secrétaires SEV du Tessin et du secrétariat central. C’est une bonne chose que le SEV ait une certaine expérience des grèves, toutefois il utilise ce moyen de lutte ultime avec toutes les réserves nécessaires, et de manière intelligente.

Naturellement le recrutement des membres a aussi été mentionné. La tendance est bonne à la VPT, mais le recrutement de nouveaux membres reste un thème d’actualité. Il est en outre très important de parvenir à conserver nos membres.

Négociations difficiles

Les éléments sont clairs pour Angelo Stroppini, le secrétaire SEV du Tessin qui a mené la grève aux côtés du personnel. Il a rappelé qu’un syndicat doit pouvoir se concentrer sur les conditions de travail tout en prenant en considération les diverses émotions et sentiments de chacun. Il a remercié tous les matelots pour leur solidarité. La population et les touristes aussi ont compris les raisons de cette grève.

Depuis la fin de la grève, des négociations sont en cours et elles sont rendues difficiles par le fait qu’il n’y a pas qu’un seul interlocuteur : en effet mis à part l’entreprise, il y a aussi l’OFT et le canton. Ce fut une grande déception d’apprendre que le consortium qui devait être responsable de la navigation sur le Lac Majeur n’a pas pu débuter son activité comme prévu « pour des raisons techniques ». Les négociations qui sont en cours actuellement se déroulent sans la présence des médias, afin de tenter de débloquer la situation. Gianluca Carini, délégué des grévistes, a remercié ses collègues des autres lacs. « Nous avons fait la grève car nous étions convaincus de nous battre pour une cause juste » a-t-il déclaré. Il a été acclamé par une « standing ovation ».

« Guerre froide » dans l’Est

Felix Birchler, secrétaire SEV à St-Gall responsable également de la navigation sur le Lac de Constance et le Lac inférieur, a fait part d’une « extrême tension ». Le SEV est en situation de « guerre froide » avec ces compagnies. Une CCT d’entreprise protégeait le personnel de manière adéquate mais la direction a refusé le dialogue et les représentants de l’employeur ont dû être forcés par le SEV à participer aux négociations qui s’ouvrent maintenant.

429 nouvelles adhésions

Le recrutement des membres est un thème constant aussi à la VPT. René Schnegg, le nouveau responsable du recrutement de la sous-fédération, a présenté des chiffres intéressants. La VPT a réussi à augmenter légèrement son effectif des membres durant l’année écoulée, ceci grâce à quelques sections actives. Pour l’année prochaine, René Schnegg a fixé comme objectif que chaque section recrute au moins trois nouveaux membres, et que les démissions soient réduites de dix pour-cent.

Salaires et Swisspass

Lors du traditionnel « vidage de sac », les gens ont abordé surtout la question des salaires. Les augmentations générales ou individuelles et les primes varient considérablement.

L’introduction du SwissPass est liée à des difficultés dans pratiquement toutes les compagnies où ce pass est accepté. Les matelots ont évoqué les problèmes de connexion et autres déficiences techniques qui compliquent le contrôle des cartes en plastique. Au moins certaines compagnies de navigation octroient des soutiens pour les contrôles supplémentaires que cela provoque.

pan.

Ecrire un commentaire