| Communiqués de presse

Réduction du trafic de marchandises sur l’axe du Gothard

Accord sur le plan social

A l’issue d’intenses négociations, BLS et les syndicats sont parvenus à un accord sur le plan social concernant les collaborateurs amenés à perdre leur poste en raison de la suppression du trafic de marchandises non rentable sur l’axe du Gothard. Les collaborateurs concernés obtiennent des prestations équitables pour atténuer les conséquences de la perte de leur emploi.

Communiquée début avril, la suppression des trains de marchandises en transit non rentables du client DB Schenker Rail sur l’axe du Gothard à partir de 2014 va entraîner une réduction des effectifs chez BLS et BLS Cargo. Entre autres mesures, BLS a mené au cours des derniers mois d’intenses négociations relatives à l’élaboration un plan social avec les partenaires sociaux SEV, transfair et VSLF. Celui-ci sera valable pour tous les collaborateurs de BLS et BLS Cargo qui vont perdre leur emploi en ces circonstances. Après de nombreux cycles de discussions, les partenaires sociaux viennent de trouver un accord. Le plan social s’applique rétroactivement à compter du 1er avril 2013. Les collaborateurs concernés bénéficieront donc de diverses prestations visant à atténuer les effets de la perte de leur emploi, notamment :

  • une garantie de salaire limitée dans le temps et sur le plan financier en cas d’acceptation d’un poste moins bien payé chez un autre employeur ;
  • des prestations de sortie adaptées à l’âge et aux années de service ;
  • un engagement de maintien de l’emploi pour les collaborateurs de plus de 60 ans ;
  • la possibilité d’un départ anticipé à la retraite pour les collaborateurs dès 62 ans ;
  • de plus, le plan social prévoit l’introduction d’une commission paritaire qui rendra des décisions sur les cas difficiles ou en cas de différences d’interprétation du plan social.

« Nous sommes très heureux d’avoir pu trouver un accord et sommes persuadés que le plan social offre des prestations correctes au personnel touché », déclare Bernard Guillelmon, CEO du BLS. Le dialogue constructif se poursuit, les syndicats seront inclus dans les prochaines étapes du BLS. « Le résultat apporte aux personnes concernées des prestations supplémentaires, et nous pouvons accompagner l’application par le biais de la commission sur les cas spéciaux », commente la vice-présidente SEV Barbara Spalinger en parlant du plan social.

Premières mesures pour atténuer la suppression d’emplois

Suite à la perte de trafic sur l’axe du Gothard, BLS et BLS Cargo estiment que la réduction des effectifs concernera entre 70 et 80 emplois, dont 50 à 60 postes de pilotes de locomotive. Des mesures ont d’ores et déjà été établies afin d’amortir la suppression de ces emplois, notamment la recherche d’autres activités au sein de BLS, la réduction des taux d’occupation, l’indemnisation des suppléments pour le travail de nuit et/ou le dimanche sous forme de temps au lieu d’argent ou encore la transmission de personnel, en particulier des locomotives, à d’autres entreprises ferroviaires. Les premières discussions nous permettent d’espérer qu’au moins une partie du personnel concerné trouvera une nouvelle place auprès d’autres entreprises ferroviaires. D’après notre estimation actuelle, il ne sera toutefois pas possible d’éviter les licenciements. « Nous continuons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour limiter autant que possible le nombre de licenciements », affirme Bernard Guillelmon.

Une procédure de consultation va être mise en place

Par la suite, BLS ouvrira au début de la semaine prochaine la procédure de consultation prévue par la loi en de telles situations auprès des représentants des employés. Dans le cadre de cette procédure, les partenaires sociaux ont la possibilité de proposer des mesures supplémentaires, pas encore appliquées, pour réduire l’étendue de la suppression d’emplois. BLS examinera également ces mesures dans le détail. La procédure de consultation sera achevée d’ici début août 2013.

Ecrire un commentaire