| Communiqués de presse

Mise au concours des CFF pour des engagements temporaires sur les chantiers

Le SEV demande des salaires égaux et des conditions d'engagements équivalentes

Les CFF mettent aujourd'hui publiquement au concours un volume de quelque 500 postes temporaires qui devront couvrir les besoins irréguliers en personnel pour l'entretien des tronçons. Le SEV s'attend à ce que les conditions de bases soient respectées pour ces engagements temporaires.

«Fondamentalement, nous sommes d'avis que les CFF doivent effectuer les tâches d'entretien autant que possible avec leur propre personnel, engagé avec un contrat fixe» déclare Barbara Spalinger, vice-présidente SEV. Déjà au printemps 2011, le SEV avait invité publiquement les CFF à faire un Insourcing, autrement dit à réaliser les prestations d'entretien à l’interne, dans la mesure du possible. Suite à cela, les CFF ont créé des postes supplémentaires à l'entretien.

La mise au concours d'aujourd'hui surprend donc par son ampleur. Du point de vue du SEV, 500 postes dépassent de loin la couverture des besoins dans les moments de pointe. Le SEV maintient sa revendication que, pour les engagements permanents, des postes doivent être créés dans l'entreprise.

Cette mise au concours éveille aussi des craintes sur le plan des conditions d'engagement. «Pour nous, il va de soi que le personnel temporaire doit être engagé avec les mêmes salaires et aux mêmes conditions de temps de travail et de temps de repos que le personnel CFF» précise Urs Huber, secrétaire syndical SEV responsable de la division Infrastructures. Le personnel des CFF dispose d'une convention collective de travail et est soumis à la Loi sur la durée du travail; ces dispositions doivent être appliquées de manière équivalente aussi pour le personnel temporaire engagé.

Ecrire un commentaire