| Actualité / journal SEV

Le président du SEV réélu à la présidence d’ETF Rail

Giorgio Tuti élu pour un deuxième mandat à la tête des syndicats de cheminots européens

Le président du Syndicat du personnel des transports (SEV) Giorgio Tuti a été réélu à l’unanimité aujourd'hui mercredi 8 décembre à la présidence de la section Chemins de fer de la Fédération européenne des travailleurs des transports (ETF). Giorgio Tuti a comme objectif principal de promouvoir des chemins de fer en tant que service public, de haute qualité et sûrs, basés sur la coopération et non la concurrence, socialement durables et avec des conditions de travail attrayantes.

Ce mercredi, les délégué-e-s de la Fédération européenne des travailleurs des transports réunis par écrans interposés, situation sanitaire oblige, ont réélu Giorgio Tuti à la présidence de la section Chemins de fer de l'ETF. « Je suis vraiment très heureux et ravi que les cheminots européens m’aient à nouveau accordé leur confiance. Pour moi, c’est une fierté de servir la grande famille du rail. Sans les syndicats, ce monde serait un peu différent ! », commente Giorgio Tuti, 57 ans, à propos de sa réélection.

Pour son premier mandat, il s’était fixé de réactiver la plateforme de négociations – le Dialogue social - qui était alors au point mort. Non seulement, il y est parvenu, mais il conclut de la meilleure des façons son mandat avec la signature le 5 novembre dernier avec les représentants des employeurs du secteur ferroviaire de l’Accord « Women in Rail » avec des mesures contraignantes pour promouvoir l’emploi des femmes du secteur.

Pour son deuxième mandat de cinq ans, les enjeux ne manquent pas comme l’explique Giorgio Tuti : « Nous allons poursuivre dans la logique de ce premier mandat avec la bataille contre la libéralisation du secteur et l’ouverture à la concurrence en cherchant à inverser cette pression en promouvant les chemins de fer en tant que service public et la coopération. La Suisse est ici un modèle ! La participation syndicale doit encore s’améliorer. Il faut maintenir et même augmenter le personnel à bord des trains et dans les gares pour assurer la sécurité des collègues et des passagers. »

« Le combat contre le dumping doit permettre de rendre le rail plus attractif pour la nouvelle génération. L’introduction d’un tachygraphe permettrait de mieux contrôler les heures réelles de travail. » ajoute Tuti.

La question de la digitalisation sera également une des préoccupations d’ETF Rail et de Giorgio Tuti : « Nous serons attentifs à ce que recours croissant à la numérisation et à l’automatisation se fasse par une transition juste avec la participation des collègues et de programmes de (re)formation pour éviter les pertes d’emplois. Le Dialogue social doit se poursuivre et permettre d’obtenir d'autres résultats pour améliorer effectivement les conditions de travail des cheminots, tout en s’assurant du respect des accords antérieurs. »

Pour la période 2022-2027, en plus de la réélection de Giorgio Tuti, c'est aussi un nouveau Comité de pilotage de la Section ferroviaire de l'ETF qui a été élu mercredi 8 décembre. Bravo à toutes et tous ! 

 

Depuis 2009, Giorgio Tuti est président du SEV, le syndicat du personnel des transports, qui compte quelque 40’000 membres. Depuis 2017, il est également président d’ETF Rail qui chapeaute 83 syndicats européens du rail, représentant 700 000 cheminotes et cheminots. Son parcours professionnel dans le milieu syndical a débuté en 1988 au sein du Syndicat du bâtiment et du bois. Il a ensuite été actif dans plusieurs syndicats de diverses régions, pour intégrer finalement le SEV en 1997. Giorgio Tuti a grandi à Gerlafingen (SO) et a des origines italiennes. Ses langues maternelles sont l'allemand et l'italien. En outre, il parle l'anglais et couramment le français.