| Communiqués de presse, Year of the Rail, Femmes

Les femmes dans le transport ferroviaire

Women in Rail – Accord de partenariat social de l’UE conclu

Ensemble, nous sommes plus forts : conducteur et conductrice à côté d'une Re 460. Photo : Clemens Laub/CFF.

Le 30 juin, la Fédération européenne des ouvriers du transport (ETF), représentant les cheminots, et la Communauté européenne des entreprises ferroviaires et d'infrastructure (CER), représentant les employeurs du secteur ferroviaire, sont parvenus lors du dernier round de négociations au niveau de l'UE à un accord provisoire pour une convention contraignante à promouvoir l'emploi des femmes dans le secteur.

Photo: CFF

Bruxelles, 1er juillet 2021

Après 7 rounds de négociations intenses en mai et juin, les deux parties sont parvenues à s'entendre. Malgré le défi supplémentaire posé par la nécessité de mener des négociations dans un environnement virtuel, un résultat positif a été atteint grâce au bon travail préparatoire des délégations respectives.

Photo: CFF

Cet accord vise à attirer plus de femmes dans le secteur ferroviaire, à leur donner plus de protection et à leur garantir l'égalité de traitement sur les lieux de travail grâce à des mesures convenues dans le cadre de la politique générale d'égalité entre les femmes et les hommes, qui couvrent des domaines tels que la fixation des objectifs, comment attirer plus de femmes dans le secteur, concilier vie professionnelle et vie privée, promotion et évolution de carrière, égalité salariale, santé et sécurité dans l’environnement de travail et prévention du harcèlement sexuel et du sexisme.

Photo: CFF

Le dernier accord contraignant de l'article 155 du TFUE (Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne), dans le cadre du dialogue social européen dans le secteur ferroviaire, remonte à 15 ans. Il portait sur les conditions de travail du personnel mobile engagé dans les services interopérables transfrontaliers. Cette réalisation majeure est d'autant plus importante qu'elle a été réalisée au cours de l'Année européenne du rail.

Si l'accord provisoire est une étape clé dans les négociations, ce n'est pas la fin du voyage. Les deux parties doivent maintenant peaufiner le texte de l’accord qui doit être approuvé par les organes directeurs respectifs. L'Assemblée générale de la CER devrait voter le 20 septembre sur l'accord provisoire et la section ferroviaire de l'ETF devrait le faire en octobre. Une cérémonie de signature festive aura ensuite lieu plus tard cette année.

Photo: BLS

Déclarations de membres des deux délégations de négociation :

Giorgio Tuti, vice-président du dialogue social sectoriel de l'UE dans le domaine ferroviaire (et président du SEV) : « Cet accord est une étape importante parce que les partenaires sociaux européens du secteur ferroviaire donnent un signal clair  qu’ils comprennent les défis et veulent changer pour en faire un secteur digne du travail des femmes. Sans elles, le secteur ferroviaire n'a pas d'avenir. Il s'agit de la contribution la plus importante des partenaires sociaux ferroviaires à l'Année européenne du rail. Et nous avons montré que nous avons la capacité de négocier au niveau européen et de parvenir à de réels changements ».

Sabine Trier, secrétaire générale adjointe de l'ETF : « Cet accord a le potentiel de mettre fin à la culture du travail à prédominance masculine dans le secteur ferroviaire. Les employeurs ferroviaires européens reconnaissent que l'égalité des genres dans leurs entreprises profite à tous. Etape suivante : approbation et mise en œuvre rapide. Les femmes du rail ont des attentes élevées.

Matthias Rohrmann, président du dialogue social sectoriel de l'UE pour les chemins de fer : « En tant que partenaires sociaux, la CER et l'ETF ont écrit l'histoire ces jours-ci pour le secteur ferroviaire, pour nos collègues, pour plus de femmes dans le transport ferroviaire ! Après presque 3 ans de négociations et maintenant 3 jours intenses avec de nombreuses réunions virtuelles, nous avons créé quelque chose de spécial avec l'accord Women-in-Rail. Un grand MERCI aux membres des deux délégations de négociation ! En cette année européenne du rail 2021, c’est un signal positif et important pour tous les collègues de notre secteur. »

Yves Baden, président du groupe CER des chefs HR :« La conclusion d'un accord au cours de l'Année européenne du rail est un grand succès, il montre à quel point nous sommes déterminés à promouvoir plus de femmes dans le secteur. Ce fut un long chemin, avec des échanges constructifs, et nous pensons qu'il conduira à des résultats concrets. Je tiens à remercier toutes les personnes engagées dans le processus pour le travail accompli et pour leur dévouement. »

Déclaration de Andreas Matthä, président de la CER (et CEO de la ÖBB Holding-AG) :« En tant que président de la CER et CEO d'ÖBB, mon objectif est de parvenir à plus de diversité et à un secteur ferroviaire plus équilibré entre les sexes. Une étape importante a maintenant été franchie. Les partenaires sociaux se sont mis d'accord pour augmenter la proportion de femmes dans le secteur ferroviaire européen. Je trouve particulièrement positif que cet excellent résultat ait être atteint précisément au cours de l'Année européenne du rail. L'engagement en faveur de la diversité est également fermement ancré chez les ÖBB, ce qui nous a permis d'augmenter la proportion de femmes qui terminent une formation en apprentissage à plus de 20%. »

Traduction du texte original en anglais du communiqué de presse commun de la Fédération européenne des ouvriers du transport (ETF) et de la Communauté européenne des entreprises ferroviaires et d’infrastructure (CER) du 1er juillet 2021.

Pour de plus amples informations:

Giorgio Tuti, président du SEV et  président de la section ferroviaire de l'ETF, +41 79 221 45 64