| Communiqués de presse

SEV-GATA demande à Lufthansa de reconnaître l'importance du site de Bâle

Les suppressions d'emplois prévues à l'Euroairport vont trop loin

Lufthansa Technik Switzerland (LTSW) a aujourd'hui informé le personnel de l'Euroairport à Bâle de ses intentions de supprimer entre mai et décembre jusqu'à 265.5 postes à plein temps sur les 339.5 qu'elle compte actuellement. Le Syndicat SEV-GATA juge qu'un démantèlement d'une telle ampleur est exagéré et attend de la multinationale qu'elle assume ses responsabilités sociales.

Ces dernières années déjà, l'entreprise Lufthansa Technik, qui emploie plus de 26'000 collaborateurs dans le monde entier, avait supprimé beaucoup de places de travail dans sa succursale de Bâle. Des 500 postes qui existaient à Bâle en 2008 après la cession de ce domaine par Swiss, un tiers a aujourd'hui déjà disparu. Et quatre-cinquième risque encore de passer à la trappe. SEV-GATA va examiner de près quelle est la part du franc fort et de l'économie responsable de cette situation.

Lufthansa a une responsabilité sociale

Le président de SEV-GATA, Philipp Hadorn, déplore que l'entreprise ne tienne pas ses promesses. « SEV-GATA demande à LTSW et à Lufthansa de tout faire pour que le plus grand nombre possible des postes menacés à Bâle puisse être conservé et que des solutions socialement supportables soient trouvées pour les personnes touchées par un licenciement. Nous demandons à Lufthansa de tenir compte de l'importance du site de Bâle. »

SEV-GATA a jusqu'au 30 avril pour prendre position dans la procédure de consultation prescrite par la loi sur les licenciements de masse. Elle organisera à la mi-avril une assemblée du personnel pour discuter avec les collaborateurs concernés de la marche à suivre.

SEV-GATA (Groundstaff Aviation Technics and Administration) est la branche de l'aviation du Syndicat du personnel des transports SEV.

Ecrire un commentaire