| Communiqués de presse

Actes de violence: le personnel d’accompagnement des trains en a marre

« Stop agressions ! » – un signal sans équivoque

Le personnel d’accompagnement des trains de Romandie portera ce vendredi 28 novembre un brassard rouge avec la mention "stop agressions". Il entend ainsi s’opposer aux actes de violence dont il fait continuellement l’objet et exiger des CFF qu’ils mettent réellement en œuvre les mesures fixées.

Chaque fin de semaine, la Suisse romande compte son lot de nouvelles agressions : plus d’une fois, des collègues ont été si gravement blessés qu’ils n’ont plus été en mesure de travailler pendant plusieurs semaines.

« Les collègues en ont marre ! » dit Giorgio Tuti, président SEV ad interim. « Les agents de trains sont habitués depuis longtemps aux insultes et aux injures mais ils n’acceptent pas de s’habituer à recevoir des coups et des crachats en pleine figure. »

Pour attirer l’attention des passagers sur sa situation, le personnel d’accompagnement des trains de Romandie portera ce vendredi un brassard «stop agressions» pendant le travail. Par cette action, il entend également témoigner sa solidarité envers les collègues qui ont été victimes d’un acte de violence.

La sous-fédération du personnel des trains ZPV du Syndicat du personnel des transports SEV exige des CFF qu’ils mettent réellement en œuvre l’accompagnement des trains par deux agents. Cela implique davantage de personnel, car il n’est pas admissible que la sécurité dans les trains souffre d’un manque de personnel. Les trains à risques doivent être systématiquement accompagnés par la police ferroviaire. Les CFF doivent prendre immédiatement des mesures urgentes.

Pour la ZPV, « il faut agir avant qu’une collègue ou qu’un collègue n’y laisse sa peau. Nous voulons des transports publics exempts de violence ! »


Pour de plus amples renseignements,

Ecrire un commentaire