| Actualité / journal SEV, Politique

Le comité SEV s’implique pour l’avenir du financement des chemins de fer

Fort engagement en vue de la votation FAIF

Le SEV se met en quatre pour la votation sur FAIF, concernant l’avenir du financement de l’infrastructure ferroviaire. Le comité a débloqué un crédit pour mener campagne.

Prêt pour la votation: avec ce logo, le SEV va mener campagne avec l'alliance tp pour que le oui l'emporte lors du vote sur FAIF, en février 2014.

Une campagne nationale pour une votation nécessite un fort engagement et coûte beaucoup d’argent. Le peuple suisse votera probablement sur le projet de financement FAIF en février 2014. Il s’agit d’un contre-projet direct à l’initiative tp, lancée par une vingtaine d’organisations dont le SEV. Après le retrait de l’initiative, il s’agit maintenant pour l’alliance tp, l’initiatrice, de mener campagne pour FAIF, avec l’ATE, le SEV, le PS et les Verts au pilotage.

La branche des transports va mener sa propre campagne via l’UTP (Union des transports publics) et la Litra (service d’informations pour les transports publics). Les deux campagnes coûteront plusieurs millions de francs; c’est incontournable dans le cas d’une votation populaire nationale.

Des places de travail en jeu

Le comité SEV a discuté de l’engagement du syndicat dans cette campagne et est arrivé à la conclusion que celle-ci est essentielle pour l’avenir des transports publics et des places de travail. Le comité a donc décidé de libérer un crédit de 250 000 francs. Comme l’a souligné Giorgio Tuti, président SEV et vice-président de l’alliance tp, le SEV va prévoir quelques activités propres au syndicat, coordonnées avec le reste de la campagne, pour amener sa contribution au « oui à FAIF ».

Discussion avec les membres du conseil d’administration

Les deux représentants du personnel au Conseil d’administration des CFF, Andrea Hämmerle et Daniel Trolliet, étaient les invités de la séance de comité, afin d’entendre les requêtes urgentes du personnel. Parallèlement à la sécurité, qui préoccupe actuellement beaucoup la base mais aussi la direction, il y a aussi les questions de caisses de pension qui occupent le syndicat. Le comité a émis le souhait que les représentants du personnel s’engagent également contre les rentes volatiles.

Les deux membres ont expliqué de leur côté que l’organe dans lequel ils siègent se limite à la direction stratégique de l’entreprise, et qu’il est donc surtout occupé à des questions financières. Au niveau politique, le projet FAIF est au centre des préoccupations du Conseil d’administration mais aussi le rapport d’expert sur l’organisation des chemins de fer.

pmo/Hes

Ecrire un commentaire