| Actualité / journal SEV, Focus.SEV

Le comité SEV tire le bilan du premier semestre de son existence

Le comité cherche encore sa place

Le comité SEV n’a pas encore tout à fait trouvé ses fonctions au sein de la nouvelle organisation du syndicat. C’est ce que montre le bilan tiré après six mois.

Le comité en bref
  • La distribution des mandats au sein du Conseil de fondation de la Caisse de pensions des CFF n’est pas modifiée, les quatre sièges du SEV restent donc occupés comme auparavant.
  • Le comité a accepté des règlements spécifiques sur le temps de travail dans le domaine de la défense d’exploitation. Ceux-ci sont très spécifiques, puisqu’il s’agit d’une unité prête à intervenir à tout moment, qui a été réglementée sur la base de la CCT.
  • Feu vert pour les conventions collectives de travail de trois entreprises vaudoises, le LEB, le VMCV et les TL, les trois conventions sont basées sur la convention cadre cantonale.
  • Le comité a transmis deux points pour le Congrès de l’USS: un issu de la commission féminine au sujet de la discrimination salariale et un autre de la VPV Berne au sujet des frais des comptes-salaire.

Selon les nouveaux statuts, le comité SEV est désormais l’organe responsable de la conduite stratégique du syndicat. C’est exactement cette dimension stratégique qui semble manquer aux 21 membres de ce nouvel organe, selon la discussion s’étant déroulée en séance après une demi-année de fonctionnement. Tandis que quelques membres ont critiqué le fait que les dossiers sont présentés au comité, selon eux, seulement lorsqu’ils sont déjà quasi pratiquement réglés, Giorgio Tuti a pour sa part demandé aux membres d’amener davantage de thèmes à l’ordre du jour des séances.Plusieurs orateurs ont fait remarquer qu’il fallait absolument trouver une « trajectoire claire », c’est-à-dire déterminer ce qui est de la compétence du comité, ceci durant le deuxième semestre 2010. Ce qui est ressorti par contre, et qui est positif, c’est que le comité fonctionne en équipe soudée et qu’il n’y a pas de guerres de tranchées entre sous-fédérations. Il y a également un « savant mélange » des professions et des âges. Les membres ont finalement relevé qu’il fallait encore un peu changer la façon de participer aux discussions en séance pour éviter les longues discussions sans fin. Chacun devrait arriver à parfois laisser de côté une opinion différente durant un moment, afin d’aller de l’avant  dans  la  discussion.

Peter Moor/Hes

Ecrire un commentaire