| Actualité / journal SEV

Caisse de pensions CFF

La Confédération doit payer sont dû !

Mardi 6 octobre, une vingtaine de responsables de sections SEV romandes ont rendu visite au président Giorgio Tuti. Ils demandent que le SEV accentue les moyens de lutte pour inciter la Confédération à recapitaliser la Caisse de pensions CFF comme elle le doit, soit à hauteur de 3,4 milliards de francs.

Des militants romands pour qui la manifestation du 19 septembre a été le début et non la fin d’un combat

Cent-cinquante à deux cents francs de retenue supplémentaire par mois sur son salaire ça fait mal ! De nombreux cheminots sont révoltés par la contribution d’assainissement de la Caisse de pensions CFF qui sera effective dès le mois de janvier prochain. Une vingtaine de responsables de sections romandes ont rencontré Giorgio Tuti le 6 octobre au secrétariat central SEV à Berne. Ils lui ont apporté un message clair, qui dit en substance : « la manifestation du 19 septembre a certes été un succès, mais il ne faut pas en rester là, le SEV doit accentuer la pression pour que la Confédération verse les 3,4 milliards qu’elle doit à la Caisse de pensions CFF ».

Action « coup de poing »

Le président du SEV a exploré avec les militants romands les pistes d’actions possibles, en tenant compte du fait que la décision de la Confédération sur la hauteur de sa participation à l’assainissement de la Caisse de pensions CFF est du ressort du Parlement. C’est donc sur le terrain politique qu’il faut intervenir. Giorgio Tuti a rappelé que le SEV a déjà effectué un important travail de lobbying auprès des parlementaires fédéraux (lire contact.sev No 19). Les responsables des sections romandes demandent que notre syndicat sensibilise aussi le grand public. Il a été convenu durant la rencontre du 6 octobre de proposer aux instances dirigeantes du SEV d’entreprendre une action « coup de poing » durant la session d’hiver des Chambres fédérales. « Cela fait plusieurs années que l’on attaque nos acquis et que nos conditions se détériorent, le grand public doit le savoir » s’est exclamé Claude Gaille, président de la section ZPV Léman.

La CCT CFF en embuscade

Pour le vice-président Manuel Avallone, il est probable que l’année prochaine la décision parlementaire sur l’assainissement de la Caisse de pensions CFF tombera plus ou moins en même temps que les négociations pour le renouvellement de la convention collective. Et cette décision des Chambres fédérales aura forcément des retombées sur ces négociations contractuelles. « Alors là, il ne s’agira plus d’une affaire politique, mais ce sera une question de partenariat social. Et si nécessaire, ce sera sur le terrain que nous ferons valoir nos droits » a relevé Giorgio Tuti.

Ecrire un commentaire