| Actualité / journal SEV

Soutien du SEV

Soutien du SEV aux membres qui ont des difficultés financières

Daniela Grünig examine très attentivement les demandes

Les membres SEV peuvent demander les aides financières suivantes au secrétariat central à Berne (031 357 57 57,)):

Le SEV peut accorder un secours à hauteur de CHF 1'000.—au maximum aux membres qui ont des difficultés financières causées par des dépenses extraordinaires suite à une maladie ou autres malheurs ou par des thérapies prescrites par le médecin non couvertes par la caisse maladie. Ce montant n’est pas soumis à intérêt et ne doit pas être remboursé.

Le SEV peut accorder un prêt à hauteur de CHF 5'000.—à un taux préférentiel (actuellement de 4%) pour surmonter une situation financière difficile causée par des coûts liés à la santé, par exemple une facture de dentiste (qui pourrait d’ailleurs aussi être payée par tranche) ou pour financer l’achat d’ustensiles de ménage indispensables (tel un réfrigérateur, mais pas un article de luxe ou une télévision) ou pour des cours de formation.

Dans les autres cas, le SEV peut accorder un crédit à hauteur de CHF 5'000.—à un taux plus élevé (actuellement 9%), pour autant que le membre ne soit pas endetté et/ou qu’il ne fasse pas l’objet de poursuite ni de saisie sur son salaire.

Toute demande de prêt ou de crédit doit être accompagnée d’un extrait de l’Office des poursuites, de la feuille de salaire et des pièces justificatives de l’achat (factures, quittances, etc). « Nous examinons chaque demande très consciencieusement car ces aides sont financées par les cotisations des membres » explique la responsable, Daniela Grünig. « Nous ne voulons pas non plus que les gens déjà endettés ne le deviennent encore plus » précise-t-elle encore. Le SEV octroie chaque année une douzaine de secours et 80 à 100 prêts et crédits. Les 90% d’entre eux sont remboursés en étant déduits directement des salaires. Seuls un à deux retardataires sont chaque année mis aux poursuites.

L’assistance sociale, le dernier maillon

Le secrétaire syndical René Windlin, qui fait partie du team de la protection juridique SEV, reçoit de temps à autre des demandes de collègues à court d’argent. Il constate alors régulièrement que ces gens passent à travers les différents maillons de la prévoyance sociale.  

Exemple: un employé CFF, père de famille, n’est plus en mesure de travailler à cent pour cent, pour des raisons médicales. Après deux ans, il perd le droit au maintien du paiement du salaire et est licencié à l’âge de 49 ans pour inaptitude inhérente à son état de santé. Il a reçu le dernier acompte mensuel de l’indemnité de départ qui lui est due conformément à la CCT CFF. Il n’a pas droit aux prestations de l’assurance chômage, car ses services ne peuvent être proposés du fait de sa  maladie. Il n’obtient rien non plus de l’AI, car celle-ci ne s’est pas encore prononcée au sujet de sa rente. La caisse de pensions CFF ne lui paie de ce fait encore aucune rente. Quant à l’AVS, elle ne lui sera versée que dans plusieurs années. Il ne lui reste ainsi plus qu’une solution: faire appel à l’assistance sociale.

Ce cas de figure peut aussi se produire lorsque des rentes sont versées par l’une ou l’autre des assurances sociales. Par exemple lorsque les prestations de la caisse de pension sont minimales du fait qu’un capital-vieillesse a été retiré au titre de l’encouragement à la propriété individuelle ou à la suite d’un divorce.

Des prestations complémentaires peuvent être sollicitées auprès de l’AI, à des conditions très strictes.

Fi

Rabais sur les vacances

Les membres avec des revenus modestes peuvent demander tous les deux ans au secrétariat central des bons de rabais pour les vacances. Limite du revenu : Salaire de base + compensation du renchérissement = montant maximal de l’échelon de fonction 4 des CFF = CHF 66'151.—actuellement, moins CHF 1'000.—par enfant donnant droit à des allocations. Les pensionné-e-s reçoivent 90% de cette somme, les veuves et les veufs 75%. Les personnes seules reçoivent au maximum un rabais de CHF 200.--, les familles jusqu’à CHF 400.--. Les formulaires de commande et autres informations peuvent être obtenus auprès de Beatrice Ben Amara, 031 357 57 57,). Le SEV remet par année en moyenne 30 à 40 bons. Ceux-ci sont en partie financés par la fondation de l’ancien juge fédéral Josef Albisser (1869-1944).

Les membres SEV peuvent aussi acheter des chèques Reka d’une valeur de CHF 600.—par année en bénéficiant d’un rabais de 7% : 031 357 57 57,). Tous les membres profitent d’un rabais lors de vacances passées dans le propre hôtel du SEV, le Parc-hôtel de Brenscino à Brissago (20%), dans les appartements de la Coopérative des maisons de vacances et de ski FSG (10%) et dans d’autres institutions.

Assistance judiciaire professionnelle et privée

En tant qu’employé-e-s, les membres peuvent s’adresser au team protection juridique du SEV (031 357 57 57) et demander conseil sur leurs droits, par exemple lors d’une longue maladie ou de la perte de leur emploi. Le SEV n’accorde par contre aucune aide pour assainir des dettes, remplir une déclaration d’impôts ou pour un soutien psychologique mais renvoie les personnes concernées aux autorités de prévoyance de leurs communes et autres offices compétents.

Outre la protection juridique professionnelle accordée d’office, les membres SEV peuvent conclure une assurance de protection juridique privée et protection juridique circulation. Il s’agit d’une assurance très bon marché par rapport à la concurrence que le SEV offre en collaboration avec la Coop Protection juridique. Une brochure peut être commandée auprès du secrétariat central (031 357 57 57) ou téléchargée sous « Prestations ». Fi

Ecrire un commentaire