La santé du personnel, priorité absolue

Coronavirus: Nos revendications à l'attention des entreprises

La santé du personnel des transports publics est la priorité numéro 1 du SEV. Tant dans les ETC qu’aux CFF, le SEV défend les intérêts des travailleurs et travailleuses. Tour d’horizon non exhaustif de ce qui a été obtenu et des revendications encore pendantes.

«Nous intervenons dans toutes les entreprises pour qu’elles prennent toutes les mesures nécessaires à la protection de la santé du personnel. Et si ce n’est pas possible, alors notre position est claire: le travail ne peut pas être poursuivi.» Responsable des dossiers CFF et vice-présidente du SEV, Barbara Spalinger insiste sur ce message. «Les collaborateurs et collaboratrices sont au front parce qu’ils et elles font partie du service public. Les transports publics continuer de fonctionner malgré la chute drastique de l’offre consécutive du ralentissement économique et l’appel du Conseil fédéral à faire du home-office.» Toutes et tous n’ont pas la possibilité de télétravailler. Pour ceux qui ne le peuvent pas, l’employeur doit garantir que les mesures sanitaires respectent strictement les recommandations de l’Office fédéral de la Santé publique.

Barbara Spalinger ajoute: «Quant aux personnes qui font partie d’une catégorie à risques définie par l’OFSP (hypertension artérielle, maladie cardio-vasculaire, maladie chronique des voies respiratoires, faiblesse immunitaire due à une maladie ou à une thérapie, cancer), vous ne devez plus vous rendre à votre lieu de travail et en cas de doute appeler la hotline CFF pour les personnes à risques. Faites valoir vos droits et posez vos questions auprès de vos supérieurs et tenez-nous au courant si vous rencontrez des difficultés ou recevez des réponses insuffisantes. La santé n’a pas de prix et le SEV est là pour vous défendre.»

Et force est de constater que dans certains secteurs des CFF, il y a encore du pain sur la planche.

Les yeux rivés sur les chantiers des CFF

Urs Huber est responsable des dossiers de la Division Infrastructures au SEV. «Sur pression du SEV, nous avons obtenu la fermeture de la plupart des gros chantiers dès le 19 mars. Seuls les chantiers utiles au bon fonctionnement de l’exploitation ferroviaire sont maintenus. Nous avons aussi dû intervenir à propos de beaucoup de travaux d’entretien qui nous ont été annoncés. Nous échangeons quotidiennement avec les CFF sur différentes situations qui nous sont signalées, en conséquence certains travaux sont modifiés, voire suspendus. Nous avons mis une forte pression sur les CFF car des collègues ont fourni des preuves de situations sanitaires non conformes, à commencer par des véhicules transportant des ouvriers au chantier plein comme des oeufs, en totale contradiction avec la nécessaire distance sociale.» Ce problème est particulièrement aigu chez les entreprises tierces qui ont obtenu des mandats des CFF. «Elles semblent souvent se moquer des réglementations de sécurité et de temps de travail. On a l’impression qu’elles travaillent à n’importe quel prix !»

Le SEV et la sous-fédération des Travaux ont déposé une nouvelle revendication demandant que sur chaque chantier soit désignée une personne chargée de garantir les mesures de protection de la santé en lien avec le Coronavirus. Cette requête a été acceptée, sauf pour les chantiers avec très peu d’ouvriers.

Des mesures aux Centres d’exploitation

Les Centres d’exploitation (CE) ne peuvent pas être fermés, sinon le trafic ferroviaire serait à l’arrêt. Le télétravail est bien souvent impossible, la gestion du trafic étant gérée par les centres d’exploitation.

Dans les CE, diverses mesures ont été prises pour protéger la santé du personnel. Par exemple, les équipes sont moins étoffées dans les salles de commandes et des secteurs entiers prennent leurs quartiers dans les salles de cours.

Le SEV et la CoPe suivent le dossier en permanence. Vos remarques sont les bienvenues en tout temps.

Des lingettes... aux vitres de protection

Dans les ateliers industriels, le respect des normes de sécurité a été quelque peu problématique. «Nous avons été contactés par des collègues qui estimaient que les recommandations de l’OFSP n’étaient pas respectées», relèvent René Zürcher et Jürg Hurni.
De manière générale, au sein de la Division Voyageurs, la communication et l’action ont été pointées du doigt ces dernières semaines. «Des collègues ont reçu six lingettes... Et le désinfectant pour les mains n’a pas été distribué en suffisance», poursuit Jürg Hurni. «En outre, des employé-s ont reçu des produits anti-bactériens alors que la pandémie est virale. Cela peut prêter à confusion sur l’efficacité du produit», poursuit René Zürcher. A noter tout de même que les mécaniciens recevront des lingettes imprégnées jetables pour désinfecter la cabine et qu’ils peuvent faire usage de leur véhicule privé s’ils ne souhaitent pas se déplacer en taxi et seront remboursés.

Du côté de la vente, des plexiglas ont été installés suite à la demande du SEV. Au Tessin, tous les points de vente sont fermés, l’exception de Bellinzone et Lugano. Quant aux agents de train, ils n’effectuent plus de contrôles mais sont présents dans les trains pour garantir la sécurité des voyageurs, pour autant qu’il y en ait...

Temporaires mieux protégés

La situation des temporaires semble s’améliorer. «Ils ont droit au chômage partiel. Nous allons veiller à ce que personne ne perde son job. Nous avons eu écho de situations de personnes temporaires licenciées. C’est inadmissible ! Elles peuvent s’adresser à nous pour être défendues. En outre, on a signalé aux CFF qu’ils doivent intervenir auprès des employeurs des personnes temporaires afin qu’ils gardent leur personnel. Les CFF vont intervenir», précise Barbara Spalinger.

Hausse du trafic marchandises

Contrairement à certaines prédictions concernant le trafic marchandises qui pourrait subir des pertes massives durant cette situation de crise, quelques entreprises se retrouvent avec un surcroît de trafic. Chez CFF Cargo toutefois ceci ne suffit pas à détendre la situation. Il est question de chômage partiel, les CFF examinent cette possibilité aussi pour leurs filiales. Naturellement, dans cette branche aussi les mesures du Conseil fédéral doivent être appliquées, ce qui est fait sans gros problèmes, selon nos informations. La situation est prise très au sérieux et les mesures d’hygiène sont appliquées consciencieusement. Voici quelques précisions:

CFF Cargo

  • La protection de la santé a la priorité chez CFF Cargo. A l’extérieur, dans la surface, les mesures d’hygiène doivent aussi être appliquées. Des campagnes d’information sont faites à ce sujet.
  • D’autres tâches sont confiées selon les possibilités aux collaboratrices et collaborateurs qui, au vu du risque élevé, ne peuvent plus effectuer leurs tâches habituelles.
  • Actuellement il n’y a pas de problème découlant des absences pour raison de maladie, les tâches peuvent être accomplies sans restriction.
  • Les formations qui ne sont pas nécessaires pour la bonne marche de l’exploitation ont été annulées, ce qui pourra amener des retards dans l’application de certains projets.

CFF Cargo International

  • Le personnel doit si possible éviter la présence de plusieurs personnes dans la cabine de conduite.
  • Les discussions avec le personnel de relève doivent si possible avoir lieu à l’air libre et non pas dans la cabine de conduite.
  • Les mécaniciens de locs qui doivent effectuer un trajet de service durant les heures de pointe peuvent prendre un taxi avec l’accord de la centrale de contrôle, au lieu d’utiliser les transports publics.
  • Le télétravail est recommandé pour tout le personnel qui peut effectuer son travail également depuis la maison. Les séances se font si possible par les canaux numériques.

BLS Cargo

  • Les mécaniciens de locs doivent éviter les contacts personnels lors des changements d’équipes, de la remise des documents pour le fret, etc.
  • Les temps d’attente doivent se passer si possible dans la loc. Si ce n’est pas possible, le personnel concerné doit se rendre dans la salle réservée aux mécaniciens de locs. Les locaux de pauses ont été séparés afin de réduire les contacts dans la mesure du possible.
  • Il y a eu un problème avec le liquide de désinfection qui a disparu des cabines de conduite. BLS a maintenant fabriqué son propre désinfectant et a distribué des flacons au personnel.
  • Les collaboratrices et collaborateurs qui font partie des personnes à risque doivent rester à la maison.

DB Cargo CH

  • Les collaboratrices et collaborateurs ne passent plus de nuit au Tessin.
  • Le mécanicien ou la mécanicienne de locs doit être seul.e dans la cabine de conduite.
  • Le personnel n’effectue plus de tours en Allemagne.

Temps de travail dans les ETC: le partenariat social est central

Au sein des ETC, le vice-président du SEV Christian Fankhauser entend défendre bec et ongles le partenariat social: «Si des entreprises entendent prendre des décisions sans nous consulter, nous reviendrons à la charge, notamment sur les questions de temps de travail. Nous exigeons un gel des compteurs au mois de mars et la planification de mars doit être garantie malgré le changement d’horaires dans l’offre des transports publics.» Pour celles qui ont recours au chômage partiel, «le salaire doit être versé à 100%», poursuit Christian Fankhauser. Et pas question de supprimer des emplois de personnel à l’heure en prétextant le Coronavirus.Et pour toute question ou remarque, le SEV est à disposition des ses membres qu’il invite à annoncer toute problème.

Il est encore plus important d’être unis durant les périodes difficiles.

Adhérer au SEV

Tous les articles sur ce sujet

800 millions pour les transports publics

Nach 2½ Monaten Verbot des touristischen Verkehrs steht der Bund auch hier finanziell in der Pflicht.

| Actualité / journal SEV, Coronavirus

Le Conseil fédéral veut atténuer les pertes financières des entreprises de transport public et de transport de fret ferroviaire en...

plus

Les bateaux à l’eau

Deux bateaux à vapeur naviguent actuellement pour la SGV, ils seront trois dès juillet sur le Lac des Quatre-Cantons.

| Actualité / journal SEV, Coronavirus

Depuis le 6 juin, les courses touristiques sont à nouveau autorisées dans le respect du concept de protection, et les compagnies de...

plus

Jacques Zulauff, rescapé du coronavirus

Un Jacques Zulauff heureux. Il revient de loin après 3 mois d’hospitalisation. Le travail des infirmières pour le sauver a été admirable.

| Actualité / journal SEV, Coronavirus

Ancien porte-parole des CFF et ancien secrétaire de la section des retraités SEV de Fribourg, Jacques Zulauff, 71 ans, a été infecté...

plus
Archives «Journal SEV»
Archives «Communiqués de presse»

Ecrire un commentaire