| Communiqués de presse

La pétition contre les coupes drastiques dans le trafic par wagons complets est lancée

Large coalition contre le démantèlement

Une douzaine d'organisations tirent à la même corde pour empêcher le démantèlement du trafic par wagons complets en Suisse. Elles lancent une pétition publique "Stop aux coupes drastiques dans le trafic par wagons complets" en vue de stopper le projet de CFF Cargo jusqu'à ce que les bases politiques soient clairement définies.

CFF Cargo est en train d'examiner 155 points de desserte sur les 500 servant au trafic par wagons complets qui, tous, sont menacés de fermeture. Cette stratégie n'est pas la bonne:

• Transfert erroné: Le peuple suisse veut transférer les marchandises de la route au rail. Cela a déjà été montré à l'occasion de plusieurs votations. La fermeture d'un tiers des points de desserte est une contradiction par rapport aux dizaines de milliers de trajets supplémentaires effectués chaque année par les poids lourds.

• Affront envers les autorités politiques: Avant même que le Conseil fédéral et le Parlement ne déterminent leur position concernant le trafic par wagons complets, CFF Cargo les met devant le fait accompli. Une motion des commissions parlementaires des transports demande expressément au Conseil fédéral de chercher des solutions pour une politique active du trafic marchandises sur le rail.

• Suppressions au lieu d'extension: Là où le trafic n'est pas rentable, CFF Cargo ne doit pas purement et simplement cesser l'exploitation mais plutôt trouver des clients supplémentaires ou rechercher des soutiens financiers.

• Postes menacés: Des douzaines de postes sont en danger; dans les points de desserte, dans les gares de triage, dans la centrale.

Des cercles politiques et environnementaux ainsi que des organisations de transports se sont engagés pour la pétition: SEV, ATE, WWF, Initiative des Alpes, PSS, Jeunes Verts, Jeunes socialistes et Pro Rail en sont les instigateurs. Les Verts, les Médecins en faveur de l'environnement, le PEV et la CITraP, quant à eux, soutiennent la pétition. Tous exigent de CFF Cargo de stopper le projet jusqu'à ce que les bases politiques soient clairement définies.

«Il y a une grande concordance dans l'attitude de ces organisations» souligne Giorgio Tuti, président du Syndicat du personnel des transports SEV. «Il faut empêcher CFF Cargo d’appliquer sa décision.»

La suppression d'un tiers des points de desserte du réseau est, selon toutes les organisations impliquées, politiquement et économiquement fausse. «Même si le volume des marchandises concerné par un démantèlement n'est dans certains sites pas très important, cette décision envoie un mauvais signal à la clientèle et au public et contredit la volonté du peuple maintes fois exprimée en faveur du transfert des marchandises sur le rail» souligne la responsable de la politique des transports de l'ATE, Caroline Beglinger.

CFF Cargo met devant le fait accompli avant que l'on ne sache à quoi ressemblera le futur mandat de la Confédération pour le trafic marchandises intérieur et comment son financement pourra être réglé. Sur la base des travaux de la commission des transports du Conseil des Etats, les deux chambres du Parlement ont transmis une motion (10.3881) qui demande un transfert du trafic marchandises intérieur de la route au rail. Un peu trop rapidement et en contradiction avec le mandat donné par la motion, le Conseil fédéral a pris une décision préalable en faveur du démantèlement prévu par CFF Cargo. Avec la pétition «Stop aux coupes drastiques dans le trafic par wagons complets», nous voulons stopper ce projet jusqu'à ce que les bases politiques soient clairement définies, et avant que des dommages irréversibles ne soient causés.

Ecrire un commentaire