| Communiqués de presse

Le syndicat du personnel des transports SEV s’engage pour l’égalité

Revendications remises en mains propres aux directeurs du rail

Comment faire avancer l’égalité ? Une délégation de la Commission féminine du SEV a donné aujourd’hui aux directeurs des CFF, du BLS et des Chemins de fer rhétiques quelques pistes de solutions dans ce sens. En outre, des activistes du syndicat étaient présents dans de nombreuses gares pour sensibiliser le public à ce thème et un film a été projeté sur les écrans publicitaires des grandes gares CFF.

Femmes du SEV devant l'écran publicitaire à Berne

Les directeurs Andreas Meyer des CFF, Bernard Guillelmon du BLS et Hans Amacker des RhB ont reçu aujourd’hui une visite des femmes du SEV; il s’agissait d’abord de remercier les entreprises pour ce qu’elles ont fait en faveur de l’égalité hommes-femmes, mais aussi de leur demander de faire encore plus et de tout mettre en œuvre pour atteindre les objectifs qu’elles se sont fixés dans ce domaine. Par exemple aux CFF, pour augmenter la proportion de femmes dans l’entreprise et en particulier dans les postes de cadres.
Les CFF et le BLS se sont engagés dans leur CCT « à réaliser l’égalité activement et dans les faits ». Pour le directeur des RhB Hans Amacker, « l’égalité vécue est une évidence non-écrite, qui est promue active­ment, aussi aux RhB. »

Les revendications concrètes de la Commission féminine SEV sont :

  • Adhésion au projet « dialogue sur l’égalité des salaires », dans lequel les entreprises et adminis- trations analysent leurs structures salariales et corrigent spontanément d’éventuelles inégalités.
  • Élimination des discriminations dans l’emploi des femmes, notamment lors de l’engagement (p. ex. parce qu’elles peuvent prendre un congé maternité) ou la formation continue, la carrière et l’avan­cement – ce qui se produit souvent en cas de temps partiel, choisi par les femmes pour mieux concilier travail et famille. De telles différences de traitement conduisent aussi à des discriminations salariales.
  • Introduction, à moyen terme, d’un congé paternité de 8 semaines conformément à l’objectif posé par le Congrès 2010 de l’Union syndicale suisse. Ceci afin que les hommes puissent aussi remplir leur rôle de père et pour combattre la discrimination à l’embauche.

Les trois directeurs des entreprises ferroviaires ont pris note du souhait du SEV de les voir adhérer au projet
« dialogue sur l’égalité des salaires ». Le président du SEV Giorgio Tuti s’en félicite : « Le SEV sera attentif à ce que les grandes entreprises de transports soient intégrées rapidement à ce projet. C’est le meilleur moyen d’inciter les plus petites sociétés à leur emboîter le pas. Celles-ci seront ensuite plus faciles à convaincre. »

Les directeurs ont pris connaissance de la revendication demandant que la part des femmes cadres cor­­res-ponde au taux de présence féminine dans l’entreprise. Ce taux est actuellement de 14,5% aux CFF, de 16,5% au BLS et de 14,6% aux RhB. « A moyen terme, hommes et femmes devraient être représentés à parts égales dans les transports publics ! » souhaite Barbara Amsler, déléguée aux questions féminines du SEV.

Enfin, les trois directeurs ont accepté d’examiner la prolongation de la durée du congé paternité, qui est actuellement de 5 jours aux CFF et d’un seul jour au BLS et aux RhB.

Photos

Ecrire un commentaire